Panorama de la création de sites e-commerce par secteur d’activité

Panorama de la création de sites e-commerce par secteur d’activité

En France on compte plus de 2,6 millions de sites Internet, dont 2,2 millions de sites professionnels (données 2011). Les sites vitrines représentent 71 % contre 29 % pour les sites dynamiques. Enfin, 57 % des sites comptent moins de 50 pages, contre les sites à gros volume de contenu, plus de 500 pages. C’est ce qu’indique une enquête réalisée par la société de marketing interactif et d’email-marketing.

Mais ce dynamisme apparent masque une dure réalité :

  • Trois sites sur quatre n’ont pas été mis à jour depuis plus d’un an.
  • Seulement 9 % d’entre eux ont été actualisés durant les trois derniers mois.

L’évolution principale se dessine au niveau des sites d’e-commerce qui ont connu une croissance de près de 100 % en un an seulement, avec, aujourd’hui, plus de 132.000 sites.

Artisans et commerçants en première ligne

À peine, 43 % des sociétés françaises sont présentes sur la toile. La révolution est réalisée par les artisans et commerçants,  qui sont les plus dynamiques en termes d’e-commerce. En effet presque 52 % intègrent dorénavant la vente sur Internet dans leur stratégie de développement commercial.

En Europe, la France se classe en 9e position, en terme de présence sur Internet, après l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Royaume-Uni, l’Italie, la Finlande et l’Irlande. S’il ne trouve pas chez nous ce qu’il cherche, le surfeur ira en effet voir sur les sites de concurrents étrangers.

« Ces chiffres montrent que de nombreuses entreprises et organisations n’ont pas encore réalisé l’importance d’Internet », souligne William Vande Wiele, fondateur d’Email-Brokers. « Pour beaucoup, un site web est au mieux un mal nécessaire qui sert uniquement de carte de visite, au pire un gadget superflu ».

Quel secteur d’activité connaît le plus grand nombre de créations de sites e-commerce ?

Voici une infographie sur la création de sites e-commerce, d’après une étude réalisée par histoire d’adresses, une agence marketing spécialisée BtoB, sur 1800 créations d’entreprises entre le 1er octobre et le 31 décembre 2012. Cette étude nous décrit le secteur de la vente en ligne à travers l’analyse de la création de sites e-commerce.

  1. La mode est le premier secteur représenté et représente 28 % de l’ensemble des sites e-commerce. Le secteur de la mode englobe l’habillement, chaussures, sacs, accessoires…
  2. En seconde position, les sites dans l’alimentaire sont les plus représentés dans le domaine de la vente en ligne. L’alimentation bio, les spécialités culinaires, les boissons, etc. représentent 12 % de l’ensemble des sites e-commerce.
  3. En troisième position, le secteur du High Tech. Audio, vidéo, électroménager, hi-fi… représentent 9 %.
  4. En quatrième position, nous retrouvons le secteur du Bricolage, matériel électrique, jardinage, outils… représente 8 % des sites en ligne.

Ensuite, les secteurs d’ameublement, de loisir, de beauté/santé, de jardinage, d’auto/moto, de jouets, de sport sont également présents sur la toile dans une moindre mesure. Ils ont pourtant vocation à se développer.

 

 Infographie : Panorama des créations de sites e-commerce par secteur d’activité

Infographie : Panorama des créations de sites e-commerce par secteur d’activité

Une étude récente, publiée par Custora,  d’une durée de deux ans a pris en compte les données de 86 sites e-commerce aux Etats-Unis sur 72 millions de clients.  Indique que les internautes arrivant sur un site marchand ont le meilleur CLV, ou espérance de gains sur une longue durée, de toutes les sources de trafic, devant les liens sponsorisés et l’e-mailing…

Le CLV d’un internaute venant d’un moteur de recherche serait 54 % supérieur à la moyenne, devant les liens sponsorisés +37 %, l’e-mail +12 % et l’affiliation +8 %. Twitter, serait à la traîne avec -23 %.

 

CLV (Customer Lifetime Value) : chiffre d’affaires qu’un site web peut espérer avec un visiteur donné sur une longue durée.

 

Nous remarquons que de nombreux sites internet e-commerce voient le jour dans divers secteurs d’activités. Il s’agit pour les marchands d’optimiser leurs sites e-commerce pour être visible sur les moteurs de recherche, ce qui n’est pas forcément évident. Le SEO a de beaux jours devant lui.

 

Sources : Infodisi, Abondance, Le blog cible web.