Faux site de paiement en ligne

 

Augmentation des faux services de paiement en ligne

Bitdefender prévoit une augmentation de faux services de paiement en ligne au mois de juin.

Comment se faire piéger par un faux site ?

Bitdefender®,éditeur de solutions de sécurité, publie une étude sur les arnaques de services de paiement en ligne, pour la vente de particulier à particulier, dont le nombre et l’ampleur augmentent avant les vacances. Ces arnaques concernent de faux sites de paiement en ligne, créés par des pirates se présentant comme des tiers de confiance, censés assurer une transaction sécurisée entre vendeur et acquéreur et ainsi leur éviter les déconvenues d’une transaction en direct (non-réception de la marchandise ou non paiement). Bitdefender prévoit une augmentation de ce type d’arnaque au mois de juin, avant le début des vacances d’été, particulièrement pour la vente de voitures, de motos et de produits électroniques.

Après 10 mois de recherche, les laboratoires de Bitdefender révèlent que 16.8 % des arnaques aux faux sites de paiement en ligne, enregistrées ces 12 derniers mois, ont été créées au mois de juin.

Les scammeurs sont plutôt actifs dans la création de faux sites de paiement en ligne avant les périodes de vacances. Après une diminution stable de juillet à octobre, le nombre de ces faux sites commence ainsi à augmenter avant les vacances d’hiver, et plus particulièrement en décembre. Une recrudescence est ensuite notée en février, avec un pic à plus de 17% des arnaques détectées.

Les cyber-criminels agissent sur de vrais sites de vente en ligne et redirigent ensuite les acheteurs sur de faux sites de paiement en ligne qu’ils contrôlent. Ces sites sont présentés comme des tiers de confiance, censés assurer une transaction sécurisée entre vendeur et acquéreur et ainsi leur éviter les déconvenues d’une transaction en direct (non-réception de la marchandise ou non paiement). Les scammeurs récupèrent ainsi l’argent et ne livrent bien entendu jamais les marchandises.

Top 5 des arnaques

Cette étude de Bitdefender, réalisée sur plus de 2 000 faux sites Web de paiement en ligne, montre aussi que les voitures, les motos et les produits électroniques sont en tête de liste des articles utilisés par les scammeurs pour escroquer les clients en ligne.

  1.      Les voitures
  2.      Les motos
  3.      Les produits électroniques
  4.      Les articles de valeur
  5.      Les vélos

Parmi les services également pris en charge par les scammeurs, via de fausses transactions, Bitdefender dénombre : les dépôts bancaires (versements), le transfert de dossiers médicaux ou d’échantillons liés à des analyses médicales.

Un mécanisme bien rodé

« Les scammeurs peuvent être tout à fait convaincants – c’est précisément comme cela qu’ils gagnent de l’argent » déclare Catalin Cosoi, Responsable des stratégies de sécurité chez Bitdefender. « Ils se donnent beaucoup de mal pour donner l’impression d’être légitimes, au point même de conseiller à leurs cibles de se protéger contre la fraude à la carte bancaire. Afin de rassurer leurs victimes, l’usage classique est qu’ils ne demandent jamais d’informations bancaires, ce qui au final ne change rien dans le cas de cette arnaque, puisque les escrocs reçoivent directement un transfert d’argent. »

Comment déceler une arnaque ?

Bitdefender conseille vivement aux utilisateurs de vérifier les informations WHOIS (enregistrement de domaine, hébergement, activité en ligne) avant tout paiement en ligne ou utilisation d’un service de transfert d’argent, censé sécuriser la transaction. En effet, contrairement aux vrais sites, plus de 90% des faux sites de paiement en ligne sont enregistrés seulement pour un an et utilisent des adresses email comme contact@privacyprotect.org pour conserver leur anonymat.

De plus, les vrais sites de paiement en ligne utilisent des serveurs de connexions sécurisées (SSL) pour protéger les clients. Ces derniers doivent donc voir apparaître une adresse commençant par « https:// » dans la barre de leur navigateur. Malgré tout, les sites frauduleux peuvent « emprunter » le logo des services de vérification SSL, les utilisateurs sont donc invités à vérifier que le site est bien identifié par la société d’authentification et à effectuer quelques vérifications en ligne concernant ce tiers de confiance. Bien souvent, une simple recherche Web permet d’éventer le piège en tombant par exemple sur des témoignages d’utilisateurs, victimes de ce type d’arnaque.

Mécanisme de l’arnaque en infographie :

Infographie-Faux site de paiement en ligne

Retrouver un article sur Bitdefender.