TPE & nouvelles technologie

Les TPE françaises et le numérique

Une majorité de petits patrons sont connectés à internet, mais peu exploitent ce potentiel pour développer l’activité commerciale de leur entreprise et conquérir de nouveaux clients. C’est ce qui ressort d’une étude de Fiducial sur les TPE françaises et les nouvelles technologies.

L’enquête nous montre la disparité des usages de l’Internet par les TPE et le potentiel de développement pour leurs affaires.

LES PATRONS DE TPE SONT CONSCIENTS DES ENJEUX DU NET

Si la quasi-totalité des dirigeants de TPE est connectée à internet (84 %), leurs usages sont encore extrêmement contrastés. 78 % d’entre eux estiment pourtant être bien informés des enjeux du numérique, mais on peut distinguer 5 grandes typologies comportementales face aux outils numériques.

32 % sont des « pionniers » avec une forte implication dans leur entreprise et un très bon niveau d’information. 25 % sont des suiveurs. 9 % sont convaincus, mais demandent un accompagnement. 21 % restent « à convaincre » en ce qui concerne le développement de leur activité grâce au numérique. Enfin, 13 % peuvent être qualifiés de « technophobes ».

Le sentiment d’utilité des outils numériques augmente avec la taille de l’entreprise. Il est aussi plus marqué auprès des jeunes (88 %), dans les professions libérales (84 %), les services aux entreprises (91 %) et le BTP (73 %).

Présence des TPE sur internet

 

UNE UTILISATION DE GESTION PLUS QUE DE BUSINESS

De manière générale, 66 % des patrons de TPE jugent que le potentiel du numérique est important pour leur activité. Pourtant, force est de constater que 58 % des entreprises françaises restent inexistantes sur le web. Constat d’autant plus frappant que seulement 36 % des TPE ont un site web, dont 11 % d’entre elles un véritable site marchand. En ce qui concerne les réseaux sociaux, seules 8 % des TPE déclarent avoir investi Twitter ou encore Facebook.

Ces chiffres s’expliquent par le fait que les outils numériques restent avant tout utilisés dans les domaines administratifs, de gestion et de relations avec les fournisseurs et les partenaires des TPE. Pour le moment, les attentes des patrons restent principalement centrées sur les sujets potentiellement à risque tels que la sécurité, la sauvegarde et l’accès à distance des mails et des télécommunications.

Importance du numérique pour l'activité

Sur le plan national, le développement des outils numériques est jugé prioritaire, surtout dans le but de favoriser l’essor des entreprises françaises (30 %), leur compétitivité (22 %), leur image (23 %) et l’emploi en France (23 %).

Tous les acteurs de l’économie sont attendus pour jouer un rôle actif dans le développement de l’économie numérique, principalement les entreprises de l’informatique, les opérateurs télécom, ainsi que les organismes consulaires et les administrations françaises.

Selon Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles de FIDUCIAL, « les TPE n’ont pas encore pris conscience de tous les bénéfices qu’elles pourraient retirer d’un usage plus intensif du numérique, surtout en ces temps difficiles. Elles peuvent découvrir d’autres idées, d’autres moyens de développer leur production, leur mode de commercialisation. Elles peuvent également explorer de nouveaux territoires, partir à la conquête de nouveaux clients. Et pas uniquement à l’autre bout du monde. Internet, par exemple, permet de capter de nouveaux clients dans sa propre zone de chalandise ».

icon-pdf Télécharger l’enquête complète en PDF : 2013-06–tpe_et_nouvelles_technologies.pdf

 49 % de TPE-PME ne disposent toujours pas de site internet, 31 % déclarent n’avoir aucun projet en la matière.

49 % des TPE-PME n’ont pas de site Web et 31 % n’ont pas l’intention de s’en doter. Celles désireuses d’avoir un site ne le font pas par manque de temps et de compétences en interne. « Un accompagnement semble clairement leur manquer, comme le confirment les 17 % de porteurs de projets qui peinent à trouver un interlocuteur sur le marché… ainsi que le quart des entreprises qui ont pour projet un site marchand et qui avouent être perdues pour comparer les devis des différents prestataires internet… », explique Stéphane Escoffier, président de la commission « Ventes et Marketing » de l’Aden.

 31 % déclarent n’avoir aucun projet de création de site internet et vous ?

 Les principaux freins à la création :

  1. En 1ère position : le manque de temps.
  2. Problème de compétences : 50 % des entreprises évoquent des difficultés informatiques ou techniques.
  3. L’aspect financier figure aussi comme l’un des principaux obstacles.

-Interrogées sur le budget de création de leur site web, les entreprises équipées indiquent un budget médian de 2500€ pour un site marchand et de 900€ pour un site vitrine.

Ipt34 propose aux artisans, commerçant, TPE la création de leur site web pour un coût raisonnable. Nos offres sont adaptées aux besoins des TPE/PME et des indépendants. IPT34 cherche à faciliter et conseiller les très petites entreprises en les accompagnant sur le web.

Nos sites optimisés vous permettent d’être visibles sur la toile tout en dopant l’activité commerciale de votre entreprise, de gagner de nouveaux clients et de nouvelles commandes sur le net et d’augmenter votre notoriété avec comme objectif d’augmenter votre chiffre d’affaires.

40 millions de Français cherchent des produits et services tous les mois sur Google. Combien vous trouvent ?

Découvrez nos offres !

Profitez vite de notre offre de bienvenue : nom de domaine et hébergement offert pendant 1 an. Demandez immédiatement un devis personnalisé, gratuit et sans engagement !

Découvrez nos offres !

Sources : Fiducial, Journal du net.